default logo
Slide thumbnail

Sème ta résistance, c’est maintenant !

Pour nous donner du courage face au froid, on pense à la chaleur, au retour des fleurs, des fruits et légumes et on sème !

Rdv sur site, samedi 26, de 8h30 à 17h

Oui c’est tôt, mais grâce à nos serres, à notre savoir faire et a votre soutient, ensemble nous obtiendrons, d’ici 8 à 10 semaines, de beaux plants à mettre en terre !

Au programme : tomates, poivrons, aubergines, basilic, œillet d’inde et capucine.

Et si le fait de voir germer la vie vous fait briller les yeux, il est fort probable que vous repartiez avec quelques petits godets… 
Pour ceux qui sont intéressés, il y aura une cession plantation dès que les plants seront prêts.
 
A savoir que nos graines viennent du Gers, sont adaptées a notre climat et sont certifiées BIO.

Bien entendu vous êtes conviés, si vous le désirez, à déjeuner avec nous au réfectoire où vous aurez le plaisir de voir le bout de votre dure labeur tout en vous délectant !

 

Haut

Cesare Battisti : Lettre ouverte à Evo Morales

Monsieur le président Evo Morales

L’extradition de Bolivie, où il s’était réfugié, de l’ex militant italien Cesare Battisti, et les conditions, pour l’instant troubles, de celles-ci, nous préoccupent au plus haut point. Des agents de services étrangers seraient intervenus dans l’arrestation et l’expulsion, mettant en cause la souveraineté de votre pays.
Nous tenons à vous faire part de notre surprise, de notre incompréhension et de notre vive réprobation face à votre silence.
La Bolivie multiculturelle, pluri-nationale, engagée dans un profond mouvement de décolonisation, d’émancipation humaine et sociale, porte les espoirs de millions d’hommes et de femmes dans le monde. Elle a bénéficié, dès le départ, de notre solidarité. En Amérique latine, elle reste l’un des derniers gouvernements qui font face et tiennent, contre la vague conservatrice, qui submerge le continent.

L’arrestation (par qui ?), à Santa Cruz, majoritairement hostile à la révolution bolivienne, du militant italien Cesare Battisti, va sans doute choquer beaucoup de démocrates. Il est condamné par les autorités de son pays pour quatre meurtres qu’il nie depuis toujours avoir commis, durant les terribles « années de plomb ». L’extradition précipitée de Santa Cruz, n’a pas permis de prendre le temps nécessaire à une réflexion sereine. Les autorités boliviennes ont semblé « doublées » par le Brésil et l’Italie, pays dotés de gouvernements d’extrême droite. Rappelons que l’Italie a déjà été condamné par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour violation de l’article 6 de la Convention pour absence de droit à un procès équitable et violation du droit à la défense. Un procès de 1993, en l’absence de Ceseare Battisti, ne peut justifier aujourd’hui son enfermement à vie. Il doit bénéficier d’un procès équitable.

Réfugié 14 ans en France, François Mitterrand lui avait accordé une sorte de droit d’asile à condition qu’il renonce, avec ses camarades, à la lutte armée. Menacé lors de la présidence de Jacques Chirac, il se réfugia au Brésil, où le président Lula lui octroya le droit d’asile.
Ces faits et leur contexte nous conduisent à solliciter des éclaircissements, sans quoi nous serions amenés à considérer que vous avez commis une dommageable faute politique, que cette « affaire » contredit les principes dont se prévaut votre action depuis 2005.

Un groupe d’amis de la Bolivie,

José Bové, député européen,
Germain Sahary, responsable du village Emmaüs Lescar-Pau (qui a reçu la visite d’Evo Morales en 2015)
Jean Ortiz, maître de conférences Université de Pau (a invité Evo Morales en 2002 au Festival CulturAmerica,
puis l’Université de Pau a accordé au président bolivien le Doctorat Honoris Causa en 2015),
Vivas Maxime, journaliste,
Serge Pey, poète,
Pierre Carles, réalisateur

 

Bureau de José Bové

Député européen Verts/ALE

Haut

ORGANISEZ UNE PROJECTION DU FILM « PARLONS UTOPIE »

Le Village Emmaüs Lescar Pau vient de réaliser un documentaire qui fait suite au film « I Feel Good » réalisé par Benoît Delépine et Gustave Kervern avec Jean Dujardin et Yolande Moreau.

Après cette comédie, tournée en majeure partie au Village avec la participation de compagnons, il nous est apparu nécessaire de témoigner de l’engagement politique, social et environnemental du Village au quotidien.

« PARLONS UTOPIE » est un documentaire de 75 minutes réalisé par Dominique Gautier, produit par le Village Emmaüs Lescar Pau et Cumamovi.

Avec les témoignages d’habitants du Village et d’intervenants extérieurs, économistes, militants, sociologues, écrivains, journalistes, élus locaux, ce film montre comment une micro société composée d’environ 150 personnes, compagnes et compagnons, salariés, bénévoles, organisée autour de la récupération et la valorisation des déchets, peut créer un véritable système économique et social alternatif, un vrai projet de vie collectif. A partir de ses activités et son engagement politique, comment ce Village utopique s’est imposé dans le paysage régional et au-delà, qu’il soit social, politique, économique, agricole, culturel.

Le Village Emmaüs Lescar Pau accueille depuis plus de trente sept ans les exclus de l’économie libérale et ses déçus qui cherchent une autre voie. Fidèle à l’esprit de l’Abbé Pierre ce Village vit et se développe uniquement grâce à son travail, sa créativité, sans aucune subvention.

La volonté de ce film au-delà de faire connaître cette alternative est de permettre à chacune de profiter de cet outil pour soutenir les changements et transitions nécessaires  dans vos territoires.

Si vous désirez organiser une projection, merci de prendre contact avec nous afin de préparer ensemble cette manifestation.

La projection peut être suivie d’un débat avec la présence de membres du Village Emmaüs Lescar Pau si vous le souhaitez.

Merci de nous aider à faire mieux connaître l’Utopie du Village Emmaüs Lescar Pau et de donner envie d’ Oser Risquer l’Utopie avec et pour L’Homme.

contact@emmaus-lescar-pau.org

téléphone: 05 59 81 17 82

ENSEMBLE UN AUTRE EST POSSIBLE

Le DVD est en vente au Bric-à-brac et sur commande.

Haut

STOP A L’ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE

Stop à l’indécence capitaliste !
Stop au mépris et à la condescendance des politiques vis à vis des classes populaires !

Les Gilets Jaunes ont crié le ras le bol sociétal et l’urgence de construire un monde meilleur, dans le respect des hommes, du climat et de l’environnement.

Ce mouvement qu’Emmaüs Lescar-Pau soutient ardemment, doit nous aider a sortir du productivisme et de cette fausse sécurité qu’offre le matérialisme, qui nous dé-sociabilise et nous éloigne les uns des autres.

L’opulence des nantis, étalées quotidiennement à la face des pauvres, n’est-elle pas plus violente encore ? Le gaspillage pratiqué au plus haut niveau alors qu’on tente de culpabiliser le simple citoyen sur ses habitudes de vie.
Nous n’acceptons plus cet écart entre les plus riches et ceux qui produisent les richesses de ce pays : les travailleurs, agriculteurs et ouvriers qui se lèvent chaque matin pour gagner tout juste de quoi payer leurs factures. N’acceptons plus la priorité donnée aux actionnaires et spéculateurs au détriment de ceux qui font la richesse du pays.
La classe populaire n’est pas représentée au gouvernement et les énarques n’ont aucune conscience de la vie que mènent la plupart des Français. A l’image de certains politiques qui se plaignent qu’à Paris, il est « impossible de dîner au restaurant pour moins de 200€ »

Il est donc urgent et nécessaire d’imposer une meilleure répartition des richesses, mais également de produire ET de consommer autrement, plus juste et équitable pour la planète.
Car plus on gagne d’argent, plus on consomme, plus on produit et plus on détruit l’environnement.
Réfléchissons à une autre qualité de vie possible. Le bonheur n’est pas dans le matérialisme ! « Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas » affirmait Malraux.
Peut être serait-il temps de mettre cette prophétie en application. La valeur d’une personne ne se mesure pas à ce qu’elle consomme.

Avec le référendum d’Initiative Citoyenne, donnons envie au peuple de devenir acteur d’une société nouvelle. Le RIC est un outil capable de confier aux citoyens la maîtrise de leur destin. Il favorise la concertation , évite le gaspillage d’argent public et la corruption, il fait du peuple le législateur en dernier ressort.

Au plan associatif, des alternatives économiques, sociales et écologiques sont possibles.
Emmaüs Lescar-Pau vit l’alternative au quotidien et ça marche.
Une ville comme Marinalada en Espagne, l’expérimente à plus grande échelle. Un pays comme la Bolivie également. C’est donc possible !

Retroussons nos manches pour l’appliquer à la France. Tendons vers le « Bien vivre » pour tous, vers une vie plus humaine, faite d’entraide, de partage et d’échange, dans le respect de la planète. Il y a urgence !

La misère n’est pas une fatalité mais un vouloir calculé et maîtrise par le néo-libéralisme.

Quelle démocratie nous voulons ?

Bonne année à tous.

Un village Gilets Jaunes

Haut

Vous parlez de nous

Haut

Pere Noël séquestré au Village Emmaus

C’est Noel au Village d’Emmaüs ce samedi ou on a accueilli le Père Noel en personne. Bien entouré entre le vin chaud et les gâteaux en pain d’épices, il a gentiment offert des crêpes aux enfants qui lui ont chanté des chansons.

Même la calèche était de sortie

pour vous faire visiter le village en fête !

 

 

 

NE VOUS INQUIETEZ PAS, les gilets jaunes d’Emmaüs ont décidé, pour manifester a leur façon, de séquestrer le père Noël rien que POUR VOUS toute la semaine prochaine DE MERCREDI A SAMEDI de 14h a 18h !

 

Haut

Les petits nouveaux

Mama Groin et ses Minis’ en tétée, viennent de rejoindre la ferme du Village Emmaüs de Lescar-Pau.

En un tour de ferme vous pouvez venir observer les bébés ainsi que le reste de nos plus fidèles compagnons. Sentir la bonne odeur de la campagne, prendre l’air, vous détendre… Plus vaillants que les vrais, ils vous accueillent 7j/7,  et sans réservation ! N’hésitez plus a venir, c’est le moment, grouik.

Haut

Opération nettoyage

Alors que la communauté scientifique ne cesse de nous dire que c’est maintenant que se joue la limitation du réchauffement climatique en deçà des seuils d’impacts critiques, et alors que se multiplient déjà les événements climatiques extrêmes, il n’a jamais été aussi urgent d’amorcer la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le carbone contenu dans les seuls gisements d’hydrocarbures actuellement exploités suffirait à nous faire dépasser les +2°C.

Nous devons donc dès aujourd’hui amorcer une baisse drastique de l’exploitation des énergies fossiles, et a fortiori mettre fin à tout nouveau projet, afin de créer les conditions d’une transition juste et rapide vers des sociétés soutenables.

En tant que pourvoyeurs de fonds de l’industrie fossile, les banques ont un rôle clé à jouer dans la transition énergétique. Mais loin de montrer l’exemple, Société Générale ignore les impératifs climatiques et persiste à financer à coup de milliards de dollars les énergies fossiles les plus polluantes dans le monde. Charbon, sables bitumeux, gaz de schiste, forages en Arctique et en eaux profondes, Société Générale est la première banque française à financer les énergies sales.

Le mot d’ordre ? Demander à la banque de cesser de soutenir le développement du gaz de schiste en Amérique du Nord. Car actuellement, Société Générale appuie le développement d’un gigantesque complexe d’exportation de gaz de schiste de 20 milliards de dollars au Texas : le terminal Rio Grande LNG et le double gazoduc Rio Bravo Pipeline.

Nous appelons Société Générale à mettre un terme à ses soutiens aux énergies fossiles. En solidarité avec les communautés locales et les peuples autochtones, nous exhortons Société Générale à suivre l’exemple de BNP Paribas et arrêter immédiatement tout soutien à la production et à l’exportation de gaz de schiste.

C’est pourquoi ANV-COP21 et les Amis de la Terre vous donnent rendez-vous le 14 décembre à Paris au 29 bd Haussmann pour une mobilisation non-violente et massive, muni.e.s de serpillières, balais et éponges, pour faire un nettoyage géant de l’agence centrale de Société Générale à Paris si la banque   persiste à être numéro 1 des énergies sales.

Cette campagne prend une nouvelle ampleur et la pression monte sur la banque : cette journée du 14/12 sera un moment charnière pour faire plier Société Générale !

En nous aidant à nettoyer symboliquement l’agence centrale de la Société Générale le 14/12, vous rejoindrez une action citoyenne exceptionnelle qui lutte concrètement contre le dérèglement climatique ! Pour vous inscrire, vous pouvez remplir le formulaire sur ce site

https://anv-cop21.org/j-30-avant-loperation-nettoyage-geante-de-societe-generale-a-paris/

 

 

D’ici là vous pouvez :

                                      1. Suivre l’opération « Envoie ton éponge » ! L’objectif est d’envoyer une éponge par la poste à Société Générale pour rappeler le rendez-vous et faire pression ! Par ou commencer ? Suis nous sur les réseaux sociaux (Facebook : ANV-COP21)

2. Envoyer une éponge par e-mail au PDG de Société Générale
http://www.nettoyons-societe-generale.org/

                                      3. Suivre et comprendre la campagne en vous rendant sur la page Société Générale : n°1 des énergies sales
https://anv-cop21.org/societe-generale-n1-energies-sales/

Haut