default logo

La Tinda fête sa monnaie à Emmaüs Lescar-Pau.

L’objectif de cette journée pour les participants était simple : faire la Tinda une monnaie ancrée dans son territoire et circulant librement dans tout le Béarn. C’est sur la place du village d’Emmaüs Lescar-Pau que la monnaie locale a fêté son cinquième anniversaire.

« Sur les marchés, les clients ne sortent pas systématiquement des billets de Tinda de leur poche. Mais petit à petit je suis sûre que les habitudes vont changer », affirme Eva, fondatrice de la marque « Un Brin Séché » qui propose des fruits déshydratés à très basse température. Cette jeune commerçante faisait partie du premier groupe de décroissants réunis à Oloron Sainte-Marie pour imaginer la conception de cette monnaie. Aux côtés de ces commerçants à l’initiative de ce projet, de nouveaux adhérents rejoignent le mouvement. Une quinzaine d’entreprises et d’associations ont adhéré ce matin à l’occasion de cette fête. Désormais sur Pau, Gan, Billères, des collectifs proposant des jeux de société, des crêpes ou encore des produits lactofermentés accepteront les paiements en Tinda.

« Je ne connaissais pas la Tinda, s’exclame Pham son portable rivé sur les ardoises où le T apostrophe de la Tinda a remplacé tous les euros. Mais je viens tous les samedis à Emmaüs pour meubler maison, ça m’a permis de découvrir cette monnaie ». A l’épicerie du village, comme en caisse, les clients affluent avec pour devise les billets aux couleurs du Béarn. « Je suis sûre que cet argent permettra d’aider des commerçants locaux, et ne servira pas la spéculation financière », déclare avec conviction Samuel, jeune militant venu passer sa journée au village.

L’objectif de fréquentation fixé par les organisateurs de la fête de la Tinda a été atteint. Plus de 200 personnes sont venues se renseigner, adhérer et acheter grâce à leurs nouveaux billets. L’occasion pour certains de découvrir en même temps le village Emmaüs Lescar Pau et son nouveau quartier gaulois.