default logo

Les compagnons d’Emmaüs Toulouse en visite sur le Village de Lescar-Pau.

Quatorze compagnons toulousains ont été accueillis hier pour visiter le Village Emmaüs de Lescar-Pau. L’occasion, pour eux, de découvrir une organisation différente tout en partageant la même idéologie : la construction d’une utopie politique et l’entraide inconditionnelle.

 

« C’est fou tout l’espace que vous avez ici ! » s’exclame Greg, compagnon toulousain depuis un an, installé à l’ombre du quartier gaulois. « Vous vivez au milieu de la nature, il y a des arbres partout ». Après une journée à arpenter les allées et les hangars du village, les quatorze compagnons de la ville rose font le bilan. « Ce qui est incroyable chez vous, remarque Elena, c’est votre capacité à recevoir autant de dons, de déchets, tout en pouvant à chaque fois, leur trouver une deuxième vie. » Elena, chargée du tri de la vaisselle et du bois à Toulouse, avait déjà fait le déplacement il y a deux ans en 2018. « Le village Emmaüs s’est métamorphosé, il n’y avait pas toutes ces installations » ajoute-t-elle en pointant du doigt la couverture en roseau de Camargue, fraîchement installée au-dessus des tables en bois.

 

ATTEINDRE L’AUTONOMIE ALIMENTAIRE

 

Le point fort de la visite a été marqué par le repas au réfectoire. Salade de tomate du jardin et brochettes de canard de la ferme étaient au menu. « A Toulouse, il nous arrive de manger des produits surgelés envoyés par la Banque Alimentaire. Ici tout est tellement savoureux. » confie l’un d’entre eux. L’autosuffisance alimentaire est un objectif convoité par les compagnons de Toulouse. Le confinement a été l’occasion pour eux d’initier un petit potager mais la ferme de 3ha reste encore un modèle à atteindre.

 

Augostin Gomez, à l’initiative de la visite espère renforcer les liens entre les deux communautés. « Nous attendons nos camarades palois pour leur montrer les originalités de notre site et parler alternative pour imaginer le monde de demain ».