default logo
Slide thumbnail

BRIC A BRAC


Super ! La restauration qui est faite dans les différents ateliers du Village Emmaüs Lescar Pau avec le savoir faire des membres du Village (Compagnes, Compagnons, Salariés, Bénévoles, Stagiaires, Volontaires).

Au milieu des nombreux objets recyclés (Vêtements, Bibelots, Vaisselles, Outillages, Livres, etc…) vous trouverez ces meubles et ces bandes dessinées qui seront exposés dès ce mardi 19 juin à 14H  au Bric à Brac .

Un achat Utile pour soi et qui a du Sens  social, écologique, économique et politique.

Haut

ANIMATIONS LE 23 JUIN


Animations le 23 juin, à partir de 15H  sur la place du Village Emmaüs Lescar Pau.

Un moment de détente, de rencontres, d’échanges…

Haut

TOUR ALTERNATIBA


Du 9 juin au 6 octobre, le Tour Alternatiba parcourra 5800 kilomètres sur des vélos multiplaces et mobilisera des dizaines de milliers de personnes pour rappeler que la bataille contre le dérèglement climatique se joue ici et maintenant. Sur les 200 territoires où il fera étape, il montrera que les citoyennes et les citoyens ont un formidable pouvoir d’agir.

En partant de Paris, où les Etats du monde entier ont pris lors de la COP21 en 2015 des engagements largement insuffisants pour  relever le défi climatique, le Tour Alternatiba ira à la rencontre des acteurs de la transition à l’échelle des territoires. Chacune de ses étapes mettra en lumière des alternatives au dérèglement climatique qui existent déjà dans tous les domaines (énergie, alimentation, transport, économie…), et permettent de construire un monde meilleur, plus juste et plus humain.

Découverte des alternatives concrètes, parades à vélo, conférences-débats, formations à l’action non-violente: le Tour Alternatiba passe près de chez  vous! Rejoignez-nous sur les étapes de votre territoire, et rassemblons-nous tous ensemble après l’arrivée pour le Grand Village des alternatives le 7 octobre à Bayonne où plus de 30000 personnes sont attendues!

Ensemble , nous pouvons relever le défi climatique!

Changeons le système pas le climat!e

Haut

LA « SAISON CROISEE « 

NON A LA VISITE EN FRANCE DE BENYAMIN NETANYAHOU, CRIMINEL DE GUERRE; LA « SAISON CROISEE » FRANCE-ISRAEL DOIT ETRE ANNULEE!

Le 14 mai, veille de la commémoration de la Nakba -l’expulsion et la dépossession des Palestiniens – Trump transférait son ambassade à Jérusalem, entérinant la violation du droit par Netanyahou et donnant un message très clair quant à l’impunité de l’Etat d’Israël. Netanyahou avait bien compris ce message et il s’en est donné à coeur joie aux abords de la frontière avec Gaza se livrant à un massacre contre des manifestants pacifiques et non armés.

Le soir du 14 mai, le président de la république a « fermement condamné les violences commises par les forces armées israéliennes contre les manifestants palestiniens à Gaza ». Quelques jours plus tard, la France a appuyé la résolution du Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour « qu’une enquête indépendante et transparente soit conduite ». Et la France a constamment désapprouvé la décision des Etats- Unis d’ouvrir une ambassade à Jérusalem.

C’est dans ces conditions que doit être lancée l’année  « croisée » d’Israël en France et de la France en Israël. Une opération dont le premier objectif avoué est pour Israël, de tenter d’améliorer son image, autrement dit de « blanchir » ses crimes et d’assurer son impunité. Une opération particulièrement indécente, dénoncée par 80 personnalités du monde des arts, et dont nous demandons l’annulation.

Le Premier ministre devait aller inaugurer l’année de la France en Israël le 31 mai. Il vient d’y renoncer, c’est un premier pas que nous saluons. Dans le sens inverse, pour l ‘inauguration de la saison d’Israël en France, il est toujours prévu, le 5 Juin une inauguration conjointe à Paris par le président de la République et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Il est grand temps que le président de la République passe de la parole aux actes et annule la saison croisée, son inauguration avec Netanyahou, et l’invitation de Netanyahou en France, et ce pour plusieurs raisons:

x Cette saison croisée tombe au plus mauvais moment si on veut envoyer un signal clair à Israël: les crimes de guerre qu’il a commis sont d’une extrême gravité, la tentative de les blanchir par la saison croisée est d’une indécence absolue,

xNetanyahou criminel de guerre, n’a rien à faire en France,

x La date du 5 juin, l’anniversaire du déclenchement par Israël de la  « guerre des 6 jours « , qui a conduit à l’occupation de nouveaux territoires par la force et une nouvelle catastrophe, la Naksa, pour le peuple palestinien, ajoute un facteur supplémentaire à cette provocation.

Netanyahou qui refuse d’avance de coopérer avec la commission d’enquête décidée par le Conseil des droits de l’homme, réclamée par la France et par l’ensemble de la communauté internationale, verrait dans le maintien de cette invitation un encouragement à continuer ses crimes.

L’AFPS demande l’annulation de la « saison croisée » France-Israël et de l’invitation indécente de Benyamin Netanyahou à son inauguration. Elle se mobilisera avec ses partenaires pour faire du 5 juin une journée de protestation contre la politique israélienne et une journée de solidarité avec le peuple palestinien.

Il n’y aura pas de paix tant qu’il ne sera pas mis fin à l’occupation et il ne sera pas mis fin à l’occupation tant que durera l’impunité d’Israël. La France a aujourd’hui l’occasion de marquer un coup d’arrêt à cette impunité.

Communiqué du bureau national de l’Association France Palestine Solidarité- 24 MAI 2018

Haut

ANIMATION LE SAMEDI 16 JUIN

Haut

Un toit avec toi


« UN TOIT AVEC TOI » Un film de Dominique Gautier sur l’habitat, éco-construction, au Village Emmaüs Lescar Pau : https://youtu.be/6nNMEFKYJYU

Haut

JEFFY’BAND

Haut

MAREE POPULAIRE DU 26 MAI

APPEL « POUR L’EGALITE,LA JUSTICE SOCIALE ET LA SOLIDARITE

,MAREE POPULAIRE DU 26 MAI »

Un constat s’impose, Emmanuel Macron,son gouvernement et le Medef sont décidés ç imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française: politique d’austérité, destruction des droits des salariés.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services public, aggravation du sort des sans emploi, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice , réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité  femmes-hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales…sans oublier une politique militariste au niveau international.La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte . Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnes à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance.

Ce coup de force peut échouer, car les mobilisations se multiplient dans le pays, chacune avec sa spécificité: journée nationale d’action, grèves, occupation d’universités, manifestations…Il appartient évidemment aux organisations syndicales de décider, avec les personnels concernés, de leurs formes d’action. Chacune d’entre elles a , à priori, des ressorts différents, mais au-delà de tel ou tel aspect, ce dont il est question concerne la nature même de la société  dans laquelle nous voulons vivre. Voulons -nous vivre dans une société où les droits sociaux seraient réduits à néant, où les services publics et la sécurité sociale auraient disparu, où l’inégalité de traitement des territoires serait la règles, où l’accès à l’université serait de plus en plus réduit, où les lanceuses  et lanceurs  d’alerte et journalistes seraient bâillonnés, où les défis écologiques seraient soumis aux intérêts de la finance, où le logement, les HLM et les locataires seraient marchandises, où la lutte contre les discriminations se réduit à des discours? Ou, au contraire, voulons nous une société plus juste , plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire avec un meilleur partage des richesses? Tel est l’enjeu.

Le gouvernement espère que ces mobilisations sectorielles restent isolées et qu’il pourra les défaire les unes après les autres en tenant bon, en les laissant s’épuiser ou en les réprimant. Affichant sa détermination, il espère ainsi nous décourager. Il se trompe, comme le montre la multiplication des collectifs citoyens en lien avec les salarié.es, les retraité.es et les étudiant.es ainsi que le succès de la solidarité grévistes, notamment à ceux de la SNCF. Il s’agit maintenant d’aller plus loin et, toutes et tous ensemble , d’affirmer dans la rue que des que des alternatives existent, que nous ne nous résignions pas au sort que nous promet ce gouvernement. Il fait la sourde oreille, il faut le forcer à nous entendre et à retirer ses projets.

Dans le respect de nos champs d’interventions respectifs, nous voulons aller au-delà de toutes les mobilisations positives qui existent déjà et rassembler toutes les forces sociales, syndicales, associatives, politiques pour construire et réussir ensemble un grand rendez vous citoyen. Partout en France organisons le Samedi 26 Mai une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité

Haut
Page 2 sur 912345Dernière page »