default logo
Slide thumbnail

On parle de nous !

Découvrez deux articles sur le Village Emmaüs Lescar-Pau:

 

Haut

La zone bleue du bric-à-brac

Lors de votre visite au Village Emmaüs Lescar-Pau, pensez à vous arrêter à la zone bleue du bric-à-brac ! Vous y trouverez un grand nombre de meubles uniques, rénovés ou créés par l’atelier menuiserie !

 

Haut

Projet d’aménagement d’une serre pédagogique

Encore un nouveau projet pour le Village Emmaüs Lescar-Pau, nous avons besoin de vous pour nous aider à la concrétiser !
Nous sommes à la recherche d’un agronome bénévole pour nous aider à créer et aménager une serre pédagogique sur le monde passionnant des abeilles et de l’apiculture.
Alors si vous êtes retraité ou disponible, passionné d’apiculture, de nature, ce projet est fait pour vous !
N’hésitez pas à nous contacter au 05.59.81.17.82 pour plus de renseignement !

Haut

A vos agendas

Vendredi 26 JUIN : 18h célébration du début de la campagne de financement participatif à l’Alternatibar // 19h30 : avançons sur le programme de l’été (Suivi campagne, fête de la Tinda). OUVERT A TOUTES ET TOUS

>Samedi 27 JUIN : 14h à 18h un stand Tinda sera organisé au village. OUVERT A TOUTES ET TOUS. Objectifs : découvrir la Tinda, échanger avec les membres actifs de l’association, un comptoir d’échanges ambulant permettra d’avoir des Tinda.

Ces affiches fleurissent au village, mais la Tinda c’est quoi ?

La Tinda [se dit Tind’], c’est la monnaie locale complémentaire et citoyenne du Béarn.

La Tinda a été mise en circulation par des citoyens et citoyennes le 28 Juin 2015. Elles et ils s’étaient lancés en 2012 le défi fou de se réapproprier l’outil monétaire, l’utiliser comme un droit de vote, un crayon pour dessiner un Béarn plus juste et résilient.

Au Village Emmaüs, on partage cette envie : ça veut dire qu’on peut payer en Tinda au Bric-à-Brac, au Restaurant La PachaMama, à l’Alternatiba’R ou encore l’épicerie !

Une monnaie qui fait la différence :

→ 1T! = 1€, donc c’est simple d’utilisation !

→ 1T! c’est un outil pour soutenir et développer l’économie de proximité.

→ Reporterre nous l’explique :

« Le principe est de payer sa consommation en utilisant la monnaie locale dans les points de vente qui l’acceptent. En retour, les commerces qui la récupèrent peuvent également l’utiliser pour payer les fournisseurs qui l’acceptent aussi. […] Ainsi, puisque les grandes entreprises et groupes internationaux ne font des transactions qu’en monnaie nationale, ils sont de facto exclus de ce système. » (https://reporterre.net/Pour-relancer-l-economie-choisissons-les-monnaies-locales) et c’est comme ça qu’on relocalise l’économie !

→ Ici, la Tinda ne circule qu’en Béarn chez des prestataires qui adhérent à une charte (lien vers la charte). C’est comme ça qu’on s’assure que les échanges respectent aussi les humains et la nature.

Devenir utilisateur ou utilisatrice ?

Pour en utiliser on doit adhérer à cette charte. On adhère en Comptoir d’Echanges et c’est une adhésion à prix libre (minimum 5euros) pour l’année.

Trouver des Tinda ?

C’est aussi en Comptoir d’Echanges qu’on échange nos euros en Tinda.

→ Pour trouver le comptoir le plus proche de chez vous, c’est par ici : LISTE DES COMPTOIRS D’ECHANGES

→ Si vous êtes salarié, vous pouvez demander une partie de vos frais en Tinda

→ Et si vous avez oublié vos Tinda avant d’arriver au village, vous pouvez en retirer au Comptoir d’Echanges de l’Epicerie du Village !

Plus d’info ?

Explorez le site internet de la Tinda : https://www.demainenmain.org/

Rendez-vous sur la page facebook : https://www.facebook.com/LaTinda.Bearn/

Haut

Rejoignez-nous !

 

On a besoin de vous pour construire l’après …

Haut

Portrait du jour

Laurène nous partage son expérience de stagiaire au Village Emmaüs Lescar-Pau

Laurène, 21 ans est en DUT carrière sociale option gestion urbaine à l’université d’Aix-Marseille. Elle est originaire de Pau, et fait son stage au Village Emmaüs Lescar-Pau pendant 1 mois.

Pourquoi avoir choisi le Village Emmaüs Lescar-Pau comme lieu de stage ?

Je connais le Village comme cliente, je voulais découvrir le fonctionnement et l’organisation. Dans le cadre de mes études dans le social, je voulais trouver un lieu alternatif avec des fondements différents de ce que l’on trouve aujourd’hui. La communauté du Village Emmaüs Lescar-Pau me semblait pertinente pour ma réflexion. De plus, aujourd’hui on parle beaucoup d’économie circulaire, ce qui m’intéresse beaucoup, ici nous sommes à 100% dans ce fonctionnement que je voulais expérimenter. Le Village Emmaüs Lescar-Pau réunissait tous les points professionnel et personnel dont je voulais m’enrichir.

Peux-tu nous dire ce que tu as fait pendant ton stage ?

J’ai eu la chance de découvrir plusieurs postes. Les 2 premières semaines, j’ai pu suivre le circuit des vêtements, du dépôt jusqu’à la vente, ce qui était très intéressant. J’ai passé une semaine à la menuiserie, une grande nouveauté pour moi qui n’avais aucune connaissance dans le travail du bois. Je me suis initiée à la restauration et à la création. Cet atelier est différent chaque jour, il n’y a aucune journée type, c’est un vrai bonheur de n’avoir aucune routine dans son travail. C’est impressionnant ce qu’on peut faire avec tous ces meubles que les gens ne veulent plus. Cet atelier a été une telle découverte pour moi. Je ne sais pas encore sur quel poste je vais tourner pour la fin de mon stage. La Ferme, le bureau ou l’écoconstruction m’intéresseraient.

Qu’as-tu appris ici ?

J’ai vu le fonctionnement d’une économie circulaire et horizontale dans la pratique, appris à faire du travail manuel et que nous pouvions faire beaucoup de choses à partir d’objets divers perçus comme inutiles. Je me suis bien approprié cette vie en communauté, malgré le fait que je ne dorme pas sur place, la vie au Village me plaît beaucoup. Le midi nous mangeons tous ensemble, le soir il m’arrive de rester à passer du temps avec les compagnes et compagnons, il y a un grand respect. La mixité du public ici est un vrai atout pour échanger des idées et partager un bon moment.
Ce que tu retiens le plus de ce stage ?
Que tout est possible ! Plus on est nombreux, plus il y a de possibilités, d’idées, d’entraides, de points de vue, de compétences… Ce qui permet d’avancer, de faire évolution le Village et montre qu’il faut oser l’Utopie, qu’il est possible de fonctionner différemment.

Si tu avais un message à passer aux futurs stagiaires ?

Il ne faut surtout pas avoir d’a priori ! C’est une très belle expérience, qui ouvre des perspectives. Il faut venir, découvrir, ça sera forcément enrichissant et bénéfique. Il y a tellement d’échange, de partage des connaissances, des valeurs.

 

Haut

Portraits du jour

Hejer et Freddy partagent leur expérience de compagne et compagnon au Village Emmaüs Lescar-Pau
Hejer et Freddy, sont compagne et compagnon au Village Emmaüs Lescar-Pau depuis août 2019, ils sont les heureux parents de Driss, 22 mois.
Hejer a 30 ans elle est originaire de Tunis et a suivie des études de science politique et droit juridique. Aujourd’hui elle travail au bureau du Village.
Freddy a 34 ans il vient de Franche-Comté. Après des études de prothésiste dentaire, il est devenu militaire. Mais ses vraies passions sont la nature et les plantes. Aujourd’hui il est responsable du pôle vente du bric-à-brac.
Ils ont un projet de création d’éco-lieu en Tunisie.

Pourquoi êtes-vous venus au Village Emmaüs Lescar-Pau ?

Freddy : Depuis l’âge de 12 ans, je suis attiré des lieux de vie alternatifs, les écovillages. J’ai appris l’existence du Village Emmaüs Lescar-Pau grâce à Pierre Rabhi, fondateur du mouvement Colibris. J’ai donc voulu le découvrir par moi-même. Je suis venu en chantier solidaire ici en 2015 et j’y est passé deux semaines. Après cela, je suis parti en Australie, travailler dans des exploitations agricoles. Par la suite je suis allé en Tunisie pour un projet, qui malheureusement n’a pas pu aboutir. Après avoir rencontré Hejer, nous avons décidé de venir ici, pour apprendre le fonctionnement d’un Village alternatif comme celui-ci.

Hejer : Ma rencontre avec Freddy à aussi était ma rencontre avec le Village Emmaüs Lescar-Pau ! Il était tellement passionné qu’il à réussi à me convaincre de venir ici, pour nous former au mieux et mettre toutes les chances de notre côté pour réussir un jour notre projet en Tunisie !

Quelles sont vos activités au sein du Village ?

Freddy : Je suis responsable du pôle vente du Village, ce qui consiste à gérer l’équipe, l’approvisionnement du bric, l’évolution du secteur. Ce que je préfère le plus dans ce poste, c’est le travail avec l’équipe, je veux que chacun prenne du plaisir, dans ce qu’il fait, c’est important pour moi. Ce que nous faisons ici n’est pas un « travail », cela donne du sens à nos journées, à nos actions. Je suis comblé de participer à l’activité je souhaite transmettre ma passion aux compagnons. L’équipe de la vente est top, j’ai de la chance, j’espère qu’on pourra continuer longtemps à faire avancer les choses ensemble.

Hejer : Je travaille au pôle « administration » du Village, ce qui englobe beaucoup d’activités. Je suis au standard téléphonique, à prendre les demandes de ramassage, et la gestion administrative des déchets. Je peux aussi être appelé en caisse, en communication… C’est la force de ce « travail », tous les jours nous faisons des choses différentes, le temps passe tellement vite ici !

Quel a été ton évolution au sein du Village ?

Freddy : Quand je suis arrivé, Germain m’a fait tourner sur tous les postes de vente, afin que je comprenne bien le rôle de chacun, puis il m’a demandé de passer responsable du pôle. Depuis que je suis ici, je n’ai plus l’impression de travailler, c’est une vraie chance de pouvoir être là, à participer à cette activité avec l’ensemble du Village. Je me suis approprié cette vie, et je suis très heureux d’être là.

Hejer : Quand nous sommes arrivés, je devais encore garder Driss, du coup j’ai travaillé avec lui, au bureau, selon ses horaires ! Il n’y a qu’ici que nous pouvons avoir notre fils avec nous, et qu’on nous laisse de la flexibilité ! Depuis janvier, il est à la crèche, ce qui m’a permis enfin de pouvoir m’investir à 100%. J’ai commencé par le standard, puis au fur et à mesure j’ai été formée à beaucoup de postes du bureau Aujourd’hui je gère les déchets : ce qui rentre, ce qui sort, ce qu’on réemploi… Cela demande de la rigueur mais ça me plaît beaucoup.

Ton mot de fin ?

Freddy : Ici, on se rend compte que tout est possible, avec de la motivation et de l’envie. Si nous avons des idées, et que nous voulons les concrétiser, le Village nous laisse une chance de faire aboutir ce projet. On peut faire beaucoup de chose, il y a peu de limite, c’est à nous de les faire tomber avec nos rêves et du travail.

Hejer : Je suis très heureuse d’avoir suivie Freddy dans cette aventure. J’ai enfin trouvé un sens à ma vie, je ne travaille pas pour un patron mais pour la communauté. Très contente d’avoir découvert ce Village, je me sens vraiment bien ici ! Je pense qu’il faut vraiment tenter cette expérience !

 

Haut

Venez découvrir le Maraîchage au Village Emmaüs Lescar-Pau.

Le Village Emmaüs Lescar est en perpétuelle évolution et cela se voit sur l’ensemble du Village !

Aujourd’hui rendez-vous à la Ferme du Village, plus précisément au maraîchage. Depuis 2019 l’équipe du maraîchage a modifié sa méthode de culture, en adoptant le maraîchage sur sol vivant.

Ce changement s’est fait tout naturellement afin de toujours faire au mieux pour notre santé et notre « Pachamama » (La terre mère).

Cette méthode de culture consiste à imiter la nature. Ainsi, comme dans celle-ci (forêt, bois, prairie…) les végétaux poussent tout seuls sans que le sol soit travaillé. Les feuilles, racines… des végétaux morts sont recyclés par les organismes vivants du sol en nutriments pour les prochaines années.

Les principes fondamentaux de cette méthode sont :

  • Non travail du sol
  • Couvrir le sol en permanence par différents moyens, de la paille, du foin, du compost, des engrais verts…
  • Ne pas utiliser de produits destructeurs de la vie du sol : pesticides, fongicides, herbicides…

Le maraîchage sur sol vivant permet de développer la biodiversité du sol, il n’appauvrie pas le sol et donne une meilleure qualité nutritionnelle aux fruits et légumes, les surplus servent à l’atelier de transformation pour nos produits maison.

Les fruits et légumes des 2500 m² de maraîchage sur sol vivant sont cultivés pour la restauration de l’ensemble du Village : le réfectoire, le restaurant, l’épicerie.

Si vous souhaitez vous initier, vous perfectionner, échanger, partager n’hésitez pas à nous contacter pour venir participer à cette activité.

Renseignements au 05.59.81.17.82 ou contact@emmaus-lescar-pau.org

Haut