default logo

Portrait croisés

Déborah et Anthony partagent leur expérience de compagne et compagnon au Village Alternatif de Lescar

Déborah et Anthony, sont compagne et compagnon au Village Emmaüs Lescar-Pau depuis octobre 2020.Déborah a 24 ans, elle est originaire d’Italie et a suivi des études artistiques à l’école des beaux-arts en Italie. Aujourd’hui elle travaille à l’atelier vêtement. Anthony a 35 ans, il vient de Bourgogne. Menuisier de formation, il s’est réorienté dans le travail des vignes. Son travail étant saisonnier, il lui arrive de participer à la vie du Village pendant l’hiver.  Aujourd’hui il est vendeur au Bric.

Pourquoi êtes-vous venus au Village Emmaüs Lescar-Pau ?

Anthony: C’est mon 3ème passage au Village Alternatif de Lescar, je l’ai découvert il y a deux ans, après une saison dans les vignes, je cherchais un endroit où travailler pour l’hiver. Le SAMU social m’a orienté ici. J’y ai passé huit mois puis je suis reparti dans les vignes. L’année d’après je suis venu une semaine comme bénévole pour retrouver les amis et la bonne ambiance du Village.

Déborah : Je suis venue en France pour travailler. En Italie, les salaires sont très bas et la vie est chère. J’ai rencontré Anthony pendant les vendanges. Nous avons des projets ensemble mais pour cela je dois apprendre parfaitement le Français. Anthony m’a parlé du Village, nous avons pensé que c’était le mieux pour apprendre correctement la langue.

Quelles sont vos activités au sein du Village ?

Anthony : Après avoir découvert beaucoup de postes différents il y a deux ans (menuiserie, recyclerie, ferme, vente des vêtements, caddie…) je participe à la vie du bric meuble. Je suis à la vente, le matin nous avons deux heures pour la mise en place, choisir les nouveaux meubles à la réserve, les mettre en rayon, mettre les prix, réaménager et nettoyer le bric pour l’ouverture à 10h. Après je suis toujours prêt à dépanner si jamais il y a besoin sur un autre poste.

Déborah : Depuis mon arrivé au Village, je suis à l’atelier vêtement, au tri des vêtements. Cela consiste à trier les vêtements pour savoir dans quelle boutique on les met à la vente. Au début j’étais au tri des accessoires, puis au rétro et maintenant à la boutique. Nous mettons les plus beaux vêtements à la boutique. Nous préparons la réserve le plus proprement possible pour que le vendeur recharge son magasin le matin avant l’ouverture.

Comment est la vie au Village ?

Anthony: La vie au Village est très agréable, il y a toujours une bonne ambiance, que ce soit professionnelle ou en dehors des horaires de participations à la vie du Village. Après deux mois en chambre, nous avons notre mobil-home. Le réfectoire le midi, l’épicerie sur place offre un confort de vie supplémentaire qui n’est pas négligeable surtout en ce moment.  J’apprécie beaucoup mon poste actuel : le contact avec les clients, la dynamique de la vente, motive tous mes débuts de journée.

Déborah : Je suis très contente d’être ici. Il y a une bonne ambiance, je me suis vite fais des amis ici.  Petit à petit, je commence à apprendre à parler français. Dommage qu’il n’y ait pas d’autre Italien dans le Village pour faciliter l’apprentissage.

Ton mot de fin ?

Anthony : Les membres su Village sont tellement hétéroclites, on fait de super rencontres. La participation à la vie du Village donne un sens à ses journées, on peut faire tellement de choses ici qu’on ne se lasse jamais. Moi qui ai un travail saisonnier mais qui ne supporte pas ne pas travailler j’ai trouvé un très bon équilibre. Il faut tenter l’expérience.

Déborah : Je suis bien ici, j’aime l’ambiance qu’il y a et l’ouverture d’esprit. Toutes ses nationalités et ses rencontres font l’originalité de ce lieu.