default logo

STOP A L’ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE

Stop à l’indécence capitaliste !
Stop au mépris et à la condescendance des politiques vis à vis des classes populaires !

Les Gilets Jaunes ont crié le ras le bol sociétal et l’urgence de construire un monde meilleur, dans le respect des hommes, du climat et de l’environnement.

Ce mouvement qu’Emmaüs Lescar-Pau soutient ardemment, doit nous aider a sortir du productivisme et de cette fausse sécurité qu’offre le matérialisme, qui nous dé-sociabilise et nous éloigne les uns des autres.

L’opulence des nantis, étalées quotidiennement à la face des pauvres, n’est-elle pas plus violente encore ? Le gaspillage pratiqué au plus haut niveau alors qu’on tente de culpabiliser le simple citoyen sur ses habitudes de vie.
Nous n’acceptons plus cet écart entre les plus riches et ceux qui produisent les richesses de ce pays : les travailleurs, agriculteurs et ouvriers qui se lèvent chaque matin pour gagner tout juste de quoi payer leurs factures. N’acceptons plus la priorité donnée aux actionnaires et spéculateurs au détriment de ceux qui font la richesse du pays.
La classe populaire n’est pas représentée au gouvernement et les énarques n’ont aucune conscience de la vie que mènent la plupart des Français. A l’image de certains politiques qui se plaignent qu’à Paris, il est « impossible de dîner au restaurant pour moins de 200€ »

Il est donc urgent et nécessaire d’imposer une meilleure répartition des richesses, mais également de produire ET de consommer autrement, plus juste et équitable pour la planète.
Car plus on gagne d’argent, plus on consomme, plus on produit et plus on détruit l’environnement.
Réfléchissons à une autre qualité de vie possible. Le bonheur n’est pas dans le matérialisme ! « Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas » affirmait Malraux.
Peut être serait-il temps de mettre cette prophétie en application. La valeur d’une personne ne se mesure pas à ce qu’elle consomme.

Avec le référendum d’Initiative Citoyenne, donnons envie au peuple de devenir acteur d’une société nouvelle. Le RIC est un outil capable de confier aux citoyens la maîtrise de leur destin. Il favorise la concertation , évite le gaspillage d’argent public et la corruption, il fait du peuple le législateur en dernier ressort.

Au plan associatif, des alternatives économiques, sociales et écologiques sont possibles.
Emmaüs Lescar-Pau vit l’alternative au quotidien et ça marche.
Une ville comme Marinalada en Espagne, l’expérimente à plus grande échelle. Un pays comme la Bolivie également. C’est donc possible !

Retroussons nos manches pour l’appliquer à la France. Tendons vers le « Bien vivre » pour tous, vers une vie plus humaine, faite d’entraide, de partage et d’échange, dans le respect de la planète. Il y a urgence !

La misère n’est pas une fatalité mais un vouloir calculé et maîtrise par le néo-libéralisme.

Quelle démocratie nous voulons ?

Bonne année à tous.

Un village Gilets Jaunes